NOS FIERTÉS

Nelson Trachy

Champion de karaté

Kenpo Karate Ste-Marie (Kenpo Jean-Guy Angell)
Sensei Guy Bergeron BB 8ième dan
Sensei Martin Perreault BB 4ième dan

À 6 ans (en 2006) Nelson s’inscrit dans une école de karaté. Il catalyse toute son énergie et apprend rapidement les techniques. Il obtient sa ceinture noire à 10 ans (le plus jeune à l’obtenir dans le style Kenpo Jean-Guy Angell).

La semaine suivant l’obtention de sa ceinture, il participe à un événement  très rare de certification de ceintures noires par le grand maître du style Kenpo aux États-Unis, George Pesare. Contrairement aux ceintures noires des autres écoles de karaté qui s’y présentaient en groupe, Nelson passe sa certification seul devant le conseil des 7 Grands-Maîtres 10ième Dan, et plus tard en soirée, il reçoit non pas juste sa certification, mais les éloges de M. Pesare.

En juin 2016, le conseil des Grands-Maîtres lui offre un katana pour ses réussites en karaté et sa loyauté.

Habituellement ceux qui performent en compétition ceinture noire délaisse un aspect du karaté pour se concentrer seulement sur une discipline (kata ou combat). Dans le cas de Nelson, il persévère à travailler sur tous les aspects du karaté, il en explore même de nouveaux. Il a pratiqué le combat pendant 2 ans avec des équipes de hauts niveaux, a suivi des cours de Bujinkan (samurai et ninjitsu) où il a obtenu sa ceinture verte et a participé à plusieurs séminaires donnés par des karatékas reconnus.

Cette année en 2016, il a participé a plusieurs compétitions. Il a débuté l’année avec une compétition provinciale à Beauceville (adultes 18–34 ans) où il a obtenu 2 deuxièmes places (kata et combat). À Providence en février, il a remporté la première place en kata et obtenu la deuxième place en combat au championnat nord-est américain . Au Canadian Open de Gatineau, il a remporté la première place en combat continu ( kickboxing). Dans un championnat de l’Amérique du nord à Providence il a terminé deuxième en combat et troisième en kata. Au championnat canadien top ten Kenpo de Montréal, il a remporté deux première place en kata et combat. Au Massachussetts Open, il a remporté le grand championnat de kata toutes catégorie junior ceinture noires, et a terminé troisième en combat. Au tournoi des Grands-Maître Kenpo près de Boston, il a remporté la première place dans les deux catégories. Pour terminer, à Providence cet été, il a remporté le grand championnat de kata toutes catégorie junior ceintures noires pour une deuxième fois.

Les compétitions aux États-Unis font partie d’un championnat à système de pointages. Jusqu’à présent, bien qu’il n’a participé qu’à 4 compétitions sur 10, il est présentement deuxième au cumulatif des points en kata traditionnel sur le circuit Krane. Pour le combat, il n’y a pas de catégorie de poids ou de grandeur sur le circuit américain, donc Nelson participe chez les 16-17 ans, tous poids confondus.

Résultats / ceinture de couleur

Kata: 43 podiums dont 24 premières places en 47 compétitions
Combat: 21 podiums dont 3 premières places en 47 compétitions

Résultats /ceinture noire 1re Dan

Kata: 17 podiums dont 9 premières places en 25 compétitions
Combat: 11 podiums dont 4 premières places en 25 compétitions

Résultats/ceinture noire 2e Dan

Kata: 11 podiums dont 7 premières places en 14 compétitions
Combat: 15 podiums dont 7 première places en 17 compétitions

Éliot Grondin

Athlète Espoir sur l’équipe de développement du Québec en Snowboardcross depuis l’hiver 2015.

Qu’est-ce que le Snowboardcross?
Une discipline de vitesse en planche à neige où les athlètes doivent s’affronter 4 contre 4 dans un parcours avec des virages inclinés et parfois très serrés, des sauts, des séries de bosses et plus encore. Les deux premiers arrivés en bas passent à la course suivante et ainsi de suite. Un sport extrême très captivant.

Éliot a débuté la planche à neige à l’âge de 4 ans au centre Club Ski Beauce de Vallée-Jonction. Il a suivi des cours de groupe jusqu’à l’âge de 9 ans où il avait déjà réussi tous les niveaux.

À l’âge de 8 ans, son grand-père l’a inscrit à sa première compétition de snowboardcross. Il a remporté l’or et est tombé en amour avec ce sport. Il a donc continué à suivre le circuit de la Coupe Québec dès ce même hiver. Il a remporté le cumulatif de la Coupe Québec dans la catégorie 8-10 ans à 8 et 9 ans.

Dès l’âge de 10 ans, il est monté dans la catégorie 11-14 ans pour plus de défi. Il a terminé 2e au cumulatif de la Coupe Québec dans cette catégorie à 10 et 11 ans.
À 12 ans, il a remporté les Championnats provinciaux et terminé 2e dans la catégorie 12-14 ans. Il est toutefois le seul athlète de sa catégorie à être monté sur le podium à chacune de ses courses cette saison-là. De plus, il a remporté le prix Espoir au Gala du Mérite Sportif Beauceron tous sports confondus. Toujours à 12 ans, il a terminé 3e au cumulatif de la Coupe Québec snowboard Alpin (slalom), 2e au championnat provincial dans la catégorie 12-14 ans. Il a aussi remporté l’or au Championnat Canadien Alpin chez les 11-12 ans.

À 13 ans, un club de snowboardcross (Excellence Snowboard/Mont Orignal) a débuté au Mont Orignal. Éliot a donc eu accès à des entraîneurs expérimentés dans ce sport un minimum de deux jours /semaine. Il a gagné toutes les compétitions de Snowboardcross sur le circuit de la Coupe Québec dans la catégorie 12-14 ans lors de cette saison. Il a aussi gagné l’or au Championnat
Provincial. De plus, il a eu le privilège de prendre part aux Championnats Canadiens qui se tenaient à Big White, remportant le grand titre chez les 13-14 ans! Une saison en or qui se termine avec le titre de meilleur athlète de l’année en snowboardcross au Gala du Mérite Sportif Beauceron. L’hiver dernier, à 14 ans, Éliot et ses entraîneurs ont décidé de le faire changer de catégorie pour les Coupes Québec. Il a donc coursé chez les 20 ans et plus catégorie open. Il a remporté 3 médailles d’or sur une possibilité de 6. Il a également remporté le cumulatif de la saison.

Par la suite, Éliot est allé se mesurer aux américains dans l’ouest de l’État de New-York. Il a remporté 4 courses en 4 chez les 14-15 ans, ce qui lui a permis d’être premier au classement dans cet État et de prendre part aux Nationaux Américains à Copper au Colorado où il a terminé 16e. De plus, Éliot a su conserver son titre de champion canadien chez les 12-14 ans devant sa famille à Chanteclerc dans les Laurentides. Il a aussi remporté deux Élitas au Gala du Mérite Sportif Beauceron, un en snowboardcross et l’autre en vélo de montagne, car Éliot performe aussi en vélo de montagne durant la saison morte.

Cet été, en vélo de montagne, il a fait plusieurs podiums sur le circuit régional dans la catégorie expert 15-18 ans. Il a aussi participé aux jeux du Québec de Montréal où il a récolté une médaille de bronze au Sprint. Il a terminé premier au raid (marathon de vélo de montagne) à East Heareford en Estrie et ce toutes catégories d’âges confondus.

Cet hiver, Éliot pourra enfin participer aux courses FIS et Noram. Les niveaux où on accumule des points pour accéder au circuit de la Coupe du Monde.

Vous pouvez le suivre sur son site web au www.eliotgrondin.com ou encore sur sa page athlète Éliot Grondin.

CFER de Beauce

Le CFER de Beauce se couvre encore d’or
aux Olympiades Réussite-Jeunesse

Wow! Quel exploit formidable que viennent encore d’accomplir 8 jeunes du CFER de Beauce. Celui d’être champion provincial pour une 7 e fois en 10 ans aux Olympiades Réussite-Jeunesse. Cette 10e édition des Olympiades se tenait les 31 mai, 1er et 2 juin derniers à l’Université Bishop’s de Lennoxville. Tous les CFER du Québec étaient représentés lors de ces 3 journées de compétition. Vingt-deux écoles se disputaient donc le titre de champion provincial.

Malgré le niveau de compétition très très relevé, le CFER a su se démarquer et obtenir la première position au total des 4 épreuves (génie en herbe, expression orale, habileté manuelle et activité sportive). « Cela a été 3 journées magiques qui ont contribué à souder encore plus notre lien d’appartenance avec notre CFER.

Nous avons connu une année formidable, avec des enseignants dévoués et qui contribuent à faire de nous des citoyens engagés, des personnes autonomes et des travailleurs productifs » de dire Williams Côté. « Malgré le fait que nous éprouvons des difficultés en français et en mathématiques, nous sommes la preuve vivante que lorsqu’on travaille fort dans la vie, on est toujours récompensé » de mentionner les autres élèves.

Les enseignants Danny Roy, Alain Giguère et Gaétan Jobin tiennent aussi à souligner tous les efforts fournis par les élèves qui se préparaient pour cette importante compétition depuis plusieurs mois.

Dans la compétition d’expression orale, Williams Côté et Amélia Roy ont livré une superbe performance sur l’importance de la récupération dans notre société, et ce, devant un auditoire de 300 personnes. Ils ont terminé 2 e au Québec dans cette épreuve derrière un CFER anglophone, le CFER Riverdale. Cette compétition fut suivie par celle du génie en herbe. Dans cette épreuve, les élèves participants ont remporté la grande finale face au CFER des Patriotes de Boucherville. Le CFER de Beauce était représenté par Tony Grenier, Jérôme Nadeau, Gabriel Bouffard et Mathew Roberge.

À la 3e épreuve pédagogique, celle de l’habileté manuelle, le CFER de Beauce a fait bonne figure, mais n’a pu se classer pour les finales. Dany Roy ainsi que Sabrina Quimper performaient dans cette épreuve.

En activité sportive, 5 élèves parmi les 8 ont permis au CFER de Beauce de terminer en 3 e position dans une épreuve de style « crossfit ». Le dernier participant dans cette épreuve, Williams Côté, avait 2 km de course à faire. Au total des points de ces 4 épreuves, le CFER de Beauce a été couronné grand gagnant pour une 7 e fois en 10 ans.

Toutes les épreuves ont été webdiffusées. Pour ceux qui aimeraient les visionner, elles sont accessibles sur YouTube en recherchant Olympiades Réussite-Jeunesse 2016.

Pour ceux qui aimeraient obtenir de l’information sur le programme pédagogique ainsi que les objectifs d’une école CFER, visitez le www.cferdebeauce.com ou contactez l’équipe d’enseignants au 418 386-3365.

Benjamin Picard

Président de Picard Consultants et cofondateur d’Yulair
Dans le top 30 des leaders de demain dans le domaine du marketing au Québec

Finissant de notre école en 2004, Benjamin Picard est un jeune entrepreneur qui maîtrise à fond les nouvelles technologies dans le domaine du marketing et des affaires. Ayant grandi au cœur de l’informatique grâce à ses parents, il a suivi l’évolution des technologies numériques et leur utilisation. Attiré par le monde des affaires, il détient un baccalauréat en marketing et une maîtrise en affaires électroniques.

Conférencier en diverses occasions et chargé de cours à l’université, Benjamin Picard fait aussi beaucoup de consultation et travaille pour divers projets internet. Il a fondé la firme Picard Consultants, spécialisée dans l’accompagnement numérique. De plus, il est cofondateur d’Yulair, une plateforme permettant de trouver des billets d’avion à prix réduits.

Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier?
Je suis fier de mon parcours en général. J’ai mis beaucoup d’efforts ces 10 dernières années à travailler à des idées et à projets. Pouvoir vivre de bonne façon de ces projets et mes rêves me rend très fier!

Que représente pour vous une mention à ce palmarès?
C’est une très grande réussite. C’est toujours plaisant et valorisant de recevoir de la rétroaction sur notre travail par des gens de notre domaine.

Qu’est-ce qui vous a décidé à faire ce que vous faites aujourd’hui?
J’ai toujours baigné dans l’informatique et le numérique (mes parents travaillaient dans ce domaine dans les années 80). À la fin du secondaire, même si j’aimais encore énormément l’informatique, j’ai commencé à être fasciné par l’idée d’être capable d’influencer la perception des gens pour un produit ou un service. C’était le début de mon histoire d’amour avec le marketing. Finalement, vers 20 ans, j’ai commencé à mélanger mes passions du marketing et du numérique pour entrer dans le monde la consultation.

Quel est le plus grand défi d’un professionnel des communications aujourd’hui?
Être toujours à l’affût. Tout bouge très vite. Je crois que la meilleure façon de se démarquer c’est d’être toujours au-devant des tendances. Il faut lire, tester, s’informer, parler avec ses pairs. En aimant ce qu’on fait, tout cela devient facile!

Comment pensez-vous ou souhaitez-vous influencer l’industrie? Changer les choses?
Trop souvent, j’ai vu des entreprises qui se font vendre des solutions inutilement compliquées et beaucoup trop coûteuses. Donc, je tente toujours d’être le plus transparent possible dans les solutions que je propose. Pour y arriver, il faut un bon mélange de connaissances techniques et du marketing. Je peux offrir le tout avec mon profil assez particulier. J’essaie de proposer des approches numériques créatives et innovantes tout en gardant les pieds sur terre sur le plan de leur réalisation technique et du rendement d’investissement pour mon client.

Extrait d’un article dans Infopresse

 

Hockey

Lucien Junior Lessard

Le hockeyeur joselois a été intronisé le 14 janvier 2017 au Temple de la renommée athlétique de l’Université du Minnesota Duluth.

Il s’agit d’un deuxième honneur pour le Beauceron qui a reçu une plaque honorifique de la part de la municipalité qui a été installée dans l’aréna de Saint-Joseph pour ses accomplissements.

Lessard âgé de 36 ans a été élu à sa première année d’admissibilité à cet honneur qui survient 12 ans après son passage à cette école. « J’ai vécu une fin de semaine incroyable à une université où j’ai toujours été bien traité et un endroit que j’ai toujours adoré », affirme l’ancien numéro 22 des Bulldogs de l’Université du Minnesota Duluth qui a vu son nom être gravé sur le mur des athlètes honorés par l’institution.

L’athlète a été intronisé au Temple lors d’un événement qui s’est tenu dans un hôtel avant d’être présenté à la foule lors d’un match de hockey des Bulldogs. Lessard qui s’est dit surpris de recevoir un pareil hommage dans sa carrière, surtout à un si jeune âge, s’est dit extrêmement flatté de l’accueil qu’il a reçu. « Les gens n’avaient pas tourné la page sur moi et ce rappelaient encore de qui j’étais en tant que joueur, mais également en tant que personne. Les statistiques au hockey sont une chose, mais les commentaires sur ma personnalité et de comment j’abordais les autres a été mentionné à plusieurs reprises et j’ai vraiment été touché de cette belle attention », raconte celui qui a récolté 142 points en 160 rencontres régulières dans la National Collegiate Athletic Association (NCAA).

Le gagnant du trophée Hobey Baker en 2004, remis au meilleur joueur universitaire de l’année dans la NCAA, a vécu un moment spécial en fin de semaine, car son entraîneur de l’époque est encore celui qui est derrière le banc des Bulldogs. « J’ai vu mon entraîneur remporter sa 300e joute en carrière alors qu’il a remporté sa première lorsque j’étais dans l’uniforme de son équipe. Il s’agit d’un beau moment. Je me suis rappelé de ma première saison qui n’avait pas été à la hauteur de mes attentes et comment j’ai travaillé fort pour obtenir ma saison de rêve en 2003-2004 », indique Lessard qui a disputé 27 matchs dans la Ligue nationale de hockey où il a marqué trois buts en plus de fournir une aide.

Aujourd’hui, le sportif évolue avec les Justiciers de Saint-Joseph dans la Ligue de hockey Beauce Bellechasse Frontenac en plus d’être entraîneur à la polyvalente Veilleux à Saint-Joseph ainsi qu’à son école de hockey Évolution. Quand on regarde le portait, à quel point le hockey a été important pour Junior Lessard dans sa vie ? « Le hockey et le sport en général ont été une belle école pour moi, car j’ai appris à gérer mes frustrations, à développer des aptitudes avec les gens, à passer par-dessus des obstacles et à vivre des moments exceptionnels. Le hockey m’a permis de voyager et de devenir, qui je suis aujourd’hui », conclut le joueur qui est professeur d’anglais à la polyvalente Benoît-Vachon.

Source: Gabriel Gignac / En Beauce.com

Inscrire une fierté

La Polyvalente Benoît-Vachon est fière de partager les divers exploits de ses élèves et de son personnel, autant dans le cadre scolaire que dans leur vie personnelle.

Que ce soit dans le domaine sportif, culturel, communautaire ou tout autre, nous aimerions connaître et surtout partager leur réussite.

Faites-nous parvenir un court texte, une photo ainsi que vos coordonnées afin que nous puissions valider certaines informations avec vous.